top of page

La Bataille épique de Taylor Swift pour la propriété de ses masters


Basé sur des articles par Tim Ingham dans Music Business Worldwide, le 22 juin 2023 et de Kelsie Gibson dans PopSugar le 28 février 2023


Dans un tournant révolutionnaire qui a secoué l'industrie musicale, la saga en cours entre Taylor Swift et le magnat de la musique Scooter Braun (ci-dessous) atteint de nouveaux sommets. Swift, la sensation pop au sommet des classements connue pour ses hymnes inspirants et ses performances captivantes, est engagée dans un différend amer avec Braun concernant la propriété de ses enregistrements maîtres.


Tout a commencé lorsque la société de Braun, Ithaca Holdings, a acquis Big Machine Label Group, la maison de disques qui détenait les droits du catalogue musical de Swift. Swift, qui avait signé avec Big Machine au début de sa carrière, a été prise de court par cette acquisition et a exprimé sa profonde préoccupation quant au contrôle de son héritage artistique par Braun.

La bataille s'est intensifiée lorsque Swift a publiquement accusé Braun d'orchestrer une "campagne de harcèlement" à son encontre, affirmant qu'il avait été impliqué dans des années de tourments et de manipulation. Les griefs de Swift découlaient de conflits personnels et de l'association de Braun avec des figures controversées de l'industrie, ce qui, selon elle, sapait son autonomie créative.


Alors que les tensions continuaient de monter, des rapports ont fait surface selon lesquels Braun envisageait de vendre les masters de Swift à une société de capital-investissement. Cette révélation a déclenché un nouvel élan de soutien de la part de la base de fans dévouée de Swift et de la communauté musicale dans son ensemble, qui se sont ralliés derrière l'artiste pour soutenir sa quête de propriété et de contrôle artistique.


Ajoutant de l'huile sur le feu, Scott Borchetta, fondateur de Big Machine Label Group et figure clé du différend, est entré dans la mêlée. Borchetta a défendu les intentions de Braun, affirmant lui avoir donné plusieurs opportunités de récupérer la propriété de ses masters. Cependant, Swift a vigoureusement nié ces affirmations, insistant sur le fait que les accords proposés étaient inacceptables et contribueraient à perpétuer le déséquilibre de pouvoir.


Alors que les lignes de bataille sont tracées, l'industrie musicale se retrouve à un carrefour. Le cas de Swift met en lumière la question plus large des droits des artistes et de l'importance de posséder son œuvre créative. Il a déclenché un débat enflammé sur les dynamiques de pouvoir au sein de l'industrie et sur la nécessité d'une plus grande transparence et équité.


L'issue de cette confrontation à enjeux élevés reste incertaine, mais une chose est claire : la lutte de Taylor Swift pour le contrôle de sa musique est devenue un cri de ralliement pour les artistes du monde entier. Alors que l'industrie musicale fait face aux conséquences, elle est forcée de confronter ses propres pratiques et de envisager un avenir où les artistes sont habilités à protéger


----

Photo de Taylor Swift tirée de son compte Instagram officiel

Résumé et traduction par ChatGPT

bottom of page